Imprimer Envoyer cet article à un ami


Trois phases et de la concertation


Pour déterminer les actions pertinentes à mettre en place, le cabinet ASCOR a été mandaté et a mené une étude en trois phases : analyse de l’existant, analyse des besoins et propositions de scénario.

 

Pour cette étude, la participation des acteurs institutionnels, des professionnels sanitaires et sociaux et de la population a été essentielle (conseil général, DDASS, ADMR, clubs des anciens, ADSMN, médecins, établissements d’accueil et élus locaux). La CCPF se situe dans les perspectives de la politique gérontologique du Département.

En voici les axes :

  • anticiper le vieillissement rapide de la population
  • favoriser le maintien à domicile
  • améliorer l’accueil en établissement
  • mettre en place des instances de coordination et des actions pour remédier à la perte de lien social.

En parallèle, un groupe de travail, appuyé par un questionnaire diffusé auprès d’un public ciblé, s’est réuni et a permis d’enrichir considérablement l’étude. Une réunion publique a eu lieu en novembre où plus de 70 personnes ont pu s’exprime librement sur le sujet. Ce partenariat très actif a déjà permis d’évoquer des besoins spécifiques, comme la coordination sanitaire et gérontologique, l’accueil de jour et l’hébergement temporaire, la prise en charge des personnes âgées handicapées, l’augmentation du nombre de familles d’accueil, l’amélioration des transports, ect.

Début février, la CCPF disposera d’un plan d’actions hiérarchisé et cadré dans le temps. Il permettra aux élus de prendre des décisions concrètes pour l’avenir de nos aînés.