Imprimer Envoyer cet article à un ami


Pour un nettoyage des plages raisonné

Pour la cinquième année consécutive, la ville de Fouesnant-les Glénan obtenu le Pavillon Bleu d’Europe, qui récompense les communes et les ports de plaisance qui font des efforts déterminants en matière d’environnement.
La ville de Fouesnant-les Glénan mène une politique active en matière d’environnement, et est particulièrement attentive à garantir un cadre de vie agréable et préservé aux fouesnantais et visiteurs.
Ainsi, toute l’année, les services municipaux de la ville de Fouesnant-les Glénan interviennent de manière régulière pour assurer le nettoyage des plages. Ce nettoyage doit être effectué dans une perspective de développement durable, car la ville de Fouesnant est en effet attentive à la préservation de la biodiversité et dans ce cadre, de la laisse de mer. C’est pourquoi le ramassage est réalisé par les services municipaux de manière différenciée selon les espaces (au moyen d’engins ou par ramassage manuel) et de manière sélective, en distinguant les débris naturels (ils font partie de l’écosystème de la plage, ils doivent être conservés) et les déchets anthropiques (plastique, verre…).

La laisse de mer est constituée des débris naturels arrachés des fonds marins (algues, herbes marines, bois flottés, petits crustacés…) et déposés sur les plages lorsque la mer se retire. Ces dépôts naturels ne sont pas des déchets, ils contribuent à l’équilibre naturel des plages et doivent être laissés sur place. En effet, la laisse de mer est à la base d’une chaîne alimentaire où s’alimentent de nombreux oiseaux et poissons. Et c’est même un lieu de nidification pour un oiseau très discret : le Gravelot à collier interrompu.
C’est aussi un frein naturel à l’érosion des côtes car elle piège le sable qui serait emporté par les vagues. Enfin, certaines espèces végétales de haut de plage dépendent de la laisse de mer qui apporte les éléments nutritifs nécessaires à leur survie et leur croissance. Ces espèces végétales développent tout un réseau de racines qui permet la construction de la dune.
La plage est un espace de loisirs, de détente, un lieu d’activités, synonyme de vacances et de farniente. C’est surtout un milieu naturel fourmillant de vie. Pour rester vivante, la plage a besoin de cette laisse de mer. Il est nécessaire que chacun prenne conscience de l’importance de la préservation des espaces naturels. Tolérer quelques petites algues sèches autour de votre serviette, ramasser ses déchets et les porter dans les poubelles mises à votre disposition, ne pas jeter vos mégots, emprunter les chemins balisés pour traverser les dunes, ne pas cueillir les fleurs, sont des comportements citoyens et responsables qu’il convient de respecter afin de protéger notre environnement et contribuer à la préservation de notre cadre de vie.


Schéma de la formation dunaireLes laisses de mer sont très importantes pour la constitution et le fonctionnement des dunes. Elles sont donc fondamentales dans la lutte contre l’érosion des plages.

Une partie des algues qui se développent sur les fonds marins côtiers est arrachée par les vagues et rejetée sur la côte, sous forme de dépôts. S’ajoutent à ces végétaux, des cadavres de petits animaux et du bois flotté. Obstacle au déplacement du sable poussé par le vent, la laisse de mer provoque la création d’un bourrelet de sable en haut de la plage. La matière organique qu’elle contient permet à plusieurs espèces de plantes de germer. Ces plantes captent elles aussi le sable, provoquant la naissance d’une “dune embryonnaire” qui s’élève et est colonisée par des plantes résistantes au déchaussement par le vent. Cette “dune blanche”, est un véritable rempart contre les assauts de la mer et du vent. En haut de rivage, à l’abri du vent et des embruns, la végétation de la dune se développe et se diversifie, fixant progressivement le sable, et limitant le déplacement de la dune. On parle de “dune grise” lorsque le sable est presque entièrement recouvert par une végétation rase constituée de diverses plantes à fleurs, de mousses et de lichens.

Quelques espèces végétales que vous pouvez observer
sur la laisse de mer.

Cakilier maritime ou Roquette de mer

Arroche prostrée

Soude épineuse

Plantes que vous pouvez observer
sur la dune mobile embryonnaire

Liseron des dunes

Chiendent des sables

Pourpier de mer

Quelques espèces animales à découvrir

Gravelot à coller interrompu

 

 Nid de gravelot à collier interrompu

 

 

 

 

 

 

 

Le Gravelot à collier interrompu niche sur les plages fouesnantaises d’avril à juillet. En Bretagne, il ne reste que 150 couples nicheurs. Les œufs sont posés à même le sable, ce qui rend la couvée très vulnérable au piétinement. Cet oiseau ne peut élever ses poussins que dans des endroits tranquilles. Les chiens en liberté et les activités humaines provoquent souvent la fuite des nicheurs et la destruction des œufs.

Grand gravelot

De nombreux individus peuvent être observés en escale migratoire. Quelques individus nichent en Bretagne. Comme le Gravelot à collier interrompu, il affectionne la laisse de mer où il se nourrit d’invertébrés.

Tournepierre à collier

Petit limicole au plumage bigarré noir, blanc et marron-roux.
Grand migrateur, il se reproduit dans les terres arctiques (toundra) et hiverne en France mais aussi en Afrique Tropicale.

Puce de mer ou Talitre

Petit crustacé qui mesure de 0,5 à 1,5 cm. Il se nourrit notamment d’algues mortes et participe ainsi à leur décomposition.

Liens utiles :

www.conservatoire-du-littoral.fr

www.ifremer.fr

www.bretagne-vivante.asso.fr/